Une amie qui partage un évènement sur facebook. Tiens c’est à 4 km de chez moi. Un rapide point sur mon agenda. Tiens je finis tôt ce vendredi , chose rare. Mail aux organisateurs…
Rendez vous calé pour ma première sweat lodge.
( Pour savoir ce qu’est une sweat lodge cliquez sur ce lien Inipi )

Quelques jours avant je me posais question… Un retard de règle de deux mois et tous les symptômes d’une grossesse commençaient à me turlupiner… Je savais , je sentais que je n’étais pas enceinte.. C’est autre chose, mais quoi ? Je laisse les semaines défiler sans trop d’inquiétude , réfléchissant cependant à ce qui pouvait bien se jouer dans mon corps. Un test de grossesse négatif pour rassurer mon mental. Et je reprends le cours de ma vie.
Je me rends compte que chaque journée passée m’apporte une joie et une satisfaction immense.
Chaque peur transcendée depuis le début de l’année m’a donné une force et une énergie incroyable. Je me sens invincible. Et fière. Fière de tout ce chemin parcouru , fière de mes choix, de l’écoute de mes envies et de mes besoins. Je m’aime de tout mon coeur et c’est un sentiment intensément libérateur. Une sensation de redécouvrir le monde avec des yeux neufs, de sentir l’essence fruitée de la Vie. Enfin !

Un tri naturel se fait autour de moi. C’est la grande ronde des personnes qui sortent de ma vie et de nouvelles qui y entrent. Je me sens entourée de personnes vibrant de la même énergie que celle qui illumine mon coeur. Je savoure ma chance.

Je discute avec un ami de mes projets, de mes envie dans l’aide aux autres… Il me répond de manière très pessimiste, il projette ses peurs et ses déceptions sur moi , me met en garde contre le pire quand je lui dis n’envisager que le meilleure de chaque expérience.

L’ancienne moi aurait certainement fini par lui dire qu’il avait peut être raison, que j’étais trop naïve…
Mais la nouvelle moi , lui a simplement répondu qu’elle en avait fini avec les personnes qui voulaient lui faire croire qu’elle était trop optimiste, trop utopiste pour ce monde.

C’est là et grâce à lui que tout a pris sens dans ma tête. Je suis entrain de vivre une renaissance ! Je suis littéralement sur le point d’accoucher de la nouvelle moi.
Je le sens déjà depuis quelques temps. Je me sens de plus en plus grande et de plus en plus large. J’ai enfin, le sentiment de prendre toute la place dans mon corps , d’occuper toute la place de mon âme. Je sens mes corps s’expanser et vibrer plus fort, comme s’ils attendaient ça depuis tellement longtemps.

Je mets 24 h à digérer cette idée fabuleuse.

Vendredi matin, en me préparant , je jette un bref coup d’oeil à mes bijoux dans l’attente, que l’un d’entre eux  m’appelle pour m’accompagner pour cette journée. C’est un pendentif en citrine qui me saute aux yeux. Ok, connaissant le pouvoir de cette citrine sur mon corps , en la passant à mon cou, je lui demande de me donner mes cycles de femme ce jour. Ça y’est , je suis prête à accueillir la nouvelle moi.
Une demi-heure après les rubis de ma genèse étaient au rendez vous.

Vendredi soir: 18h30
Rendez vous dans le village d’à côté pour cette belle expérience de hutte de sudation.
Je rencontre les chamans et suis de suite conquise par la lumière qui émane de leurs yeux.
Nous sommes six participants; trois hommes et trois femmes.
Nous avons commencé par monter la hutte de sudation , en la couvrant de dizaines de couvertures.
Ensuite les chamans ont monté le feu et chacun de nous y a déposé une pierre contenant notre intention pour cette cérémonie.
22h30
Il est l’heure de commencer, les pierres sont prêtes.
Moment délicat de déshabillage frileux dans la nuit étoilée pour se mettre en maillot de bain. Nous allons maintenant passer à une température très élevée.
Nous nous installons chacun notre tour tout autour du trou où seront déposées les pierres brûlantes.
On commence avec sept pierres, il fait bon, très bon même. Dans la hutte c’est le noir complet , nous sommes assis sur des fougères posées sur la terre. Je me sens détendue et sereine. Au loin j’entends un âne braire, joie.
Le chaman commence à jouer du tambour , c’est doux et puissant. Je me sens réalignée, totalement ancrée comme si la Terre me transmettait toute son énergie racine.

Le chaman nous annonce que nous allons passer quatre portes:

-La porte de l’Est qui représente la naissance, le printemps, la croissance et le mouvement. Le physique.

– La  porte  du  Sud qui représente l’été, la joie, la passion, la folie et le coeur.
Le mental.

– La porte de l’Ouest qui représente l’automne, la tristesse et l’intériorisation.
L’  émotionnel.

– La porte du Nord qui représente l’hiver, le passage vers autre chose, la mort et l’intégration. Le spirituel.

La porte du mental a été assez difficile a passer pour tout le groupe. La chaleur était tellement intense qu’il m’a fallu m’allonger sur les fougères et mettre la tête contre le sol pour me plonger dans la fraicheur de la Terre.
Le mental a eu du mal à partir mais une fois cette porte passée. L’effet était incroyable. Cette force de lâcher prise pour accepter la chaleur , se concentrer sur sa respiration même si l’air qui entre dans vos narines est de la douceur d’un chalumeau.

Le première vision qui m’est apparue fut celle de mes ancêtres.Ma lignée.
Tout d’abord est apparu mon grand père, mes parents, ma grand mère , puis d’autres visages que je ne connaissais pas ,mais dont j’avais le sentiment profond que je descendais d’eux. Il en est apparu des dizaines, puis des centaines , de toutes origines, des indiens, beaucoup d’indiens… Jusqu’à ce que je sente que je ne fasse qu’un avec tous les Hommes qui m’ont précédé sur cette Terre et ceux qui y vivent en cet instant.

Ensuite dans la porte de l’émotionnel , mes peurs sont revenues. Toutes ces peurs ne se résument qu’à une seule et unique peur: la Mort, ma mort.
Il faut mourir pour renaître.
Alors le film de toutes mes morts potentielles passe sous mes yeux. Je n’avais jamais imaginer tant de façon de mourir possibles. Je me suis vue mourir dans toutes les conditions , des centaines de fois en l’espace de quelques minutes.
Une boule énorme , une carapace se désintègre en une seconde.
Je me sens légère et prête à renaître , je n’ai plus de peurs.

Dernière porte , la chaleur est si forte qu’il en devient presque plus facile de lui échapper.
Corps spirituel, les chants du chaman accompagné des chants féminins d’une participante me font décoller loin, très loin…
Je me retrouve à voler haut, très haut dans le ciel. Je survole des collines qui plongent dans l’eau. Des couleurs allant du rose au vert , étincelantes. Le soleil chauffe délicatement mes ailes. Oui, j’ai des ailes, immenses , blanches, duveteuses. Je sens leur puissance légère. Je me laisse aller dans le vent , je regarde sous moi et vois des oiseaux immenses et majestueux. Je comprends que ce sont mes pairs, je suis l’un d’eux.

À la fin du chant , je replonge vers le sol et viens atterrir dans mon corps.
Je reviens dans tous mes corps, apaisée et neuve.

Mitakuyé Oyasin (nous sommes tous reliés)

Je ressors de la hutte sombre et chaude comme l’on ressort du ventre de sa mère.

Je suis née à nouveau vendredi soir sous le ciel étoilée , entourée d’arbres et de personnes lumineuses.

C’est parti pour la suite de La Vie dans l’essence de l’Amour et du divin.

Avec tout mon Amour
<3  Durgâ  <3