Envie de vous écrire…

Je me pose devant mon ordinateur en écoutant Barbara, l’envie de vous écrire dans tout mon coeur… Je suis là et je me demande ce que je veux vous dire, ce qui veut sortir de mon coeur…

Là , j’entend le grondement de l’orage, je lève les yeux vers le ciel et vois des nuages gris, denses, intenses , et la pluie commence à tomber. D’abord discrète et éparse , elle se fait de plus en plus forte, les gouttes de plus en plus nombreuses.

J’observe…

La Nature est d’une telle sagesse, une déesse du lâcher prise , elle n’a aucune barrière.

Chaque journée est bercée de ses émotions, de la lumière de sa joie, des arcs en ciel de sa folie créatrice et quand elle a envie de tout lâcher , alors elle y va. Elle ne retient pas ses émotions.

J’entends souvent les gens dire: « Il faut laisser passer l’orage », « Après la pluie le beau temps »…

Et si au lieu de se terrer en attendant que le soleil revienne, nous profitions de l’énergie puissante et intense de l’orage.

Pourquoi ne pas laisser le tonnerre gronder de toute ses forces, lâcher le trop plein d’électricité nerveuse et laisser les larmes couler , un peu , beaucoup, passionnément ,à la folie…

En étudiant l’Iridologie, je me souviens d’une professeur qui nous apprenait que les larmes  restaient un mystère… Nous n’avons pas de poche remplie de larmes prêtes a sortir, non il n’y a pas de réserve secrète.
C’est la magie de l’instant qui crée instantanément autant de larmes qu’il faut pour nous laisser sortir l’émotion ressentie.
Nous avons des larmes de tristesse, de douleurs, de rire et de profond bonheur…

Dans les contes , les larmes ont souvent un pouvoir magique , capable de redonner la Vie…

Je regarde le ciel chargé de nuages qui s’entremêlent , s’entrechoquent et se déversent sur la terre, les arbres, les fleurs…

Cette pluie tant attendue  dans certaines régions pour permettre la pousse des récoltes, cette pluie qui rafraîchit , qui nourrit la terre et fait le bonheur de nos amis de la faune et de la flore.

J’observe… et je remercie le ciel, les nuages et la pluie pour leurs trésors d’apprentissage.

L’autre jour après une journée difficile, en attendant le tram , je ressens mon coeur serré et puis ma gorge, je ressens le besoin de lâcher les mauvaises énergies de cette journée.

Quelques larmes montent, je les retiens.. À cet instant je me retrouve entourée d’un parfum de lavande..
La lavande est un des signes que m’envoie ma maman depuis l’autre rive, je la sens prêt de moi… À cet instant ces larmes de fatigue, se transforment en larmes de joie et je ne retiens plus rien…
Le tram arrive, je monte et cette odeur de lavande me suit… Je continue de pleurer, sans bruit , le sourire aux lèvres , les larmes coulent à flot et le soulagement que cela me procure est salvateur…
Les voyageurs me regardent , me sourient, je pleure pour eux aussi , pour tous ceux qui retiennent leurs larmes depuis bien trop longtemps… Pour ceux dont la réserve magique  s’est asséchée avec le temps..

Le tram s’arrête , la ligne est coupée, tout le monde descend.
Je me retrouve face au parc dans lequel j’avais envie de retourner depuis des semaines sans prendre le temps de le faire.

Je me pose près de la rivière, les rayons du soleil sèchent mes larmes et me réchauffent le coeur, une mésange vient se poser à mes côté. Je l’observe , elle est totalement dans l’instant présent, légère.
Le parfum de lavande n’est plus là. Je suis bien. Toutes les frustrations de la journée ont disparu.

Depuis plusieurs semaines j’ai reçu beaucoup de messages me demandant mon secret pour être toujours positive et toujours aller bien.
Je dois dire que j’ai beaucoup ri à la lecture de ces messages et ensuite je me suis demandé comment des personnes pouvaient penser que j’allais toujours bien ?

Alors ma réponse est que non, non je ne suis pas toujours euphorique au moindre vol de papillon. Oui, parfois je suis lasse, fatiguée, triste, impatiente, en colère…

Je n’ai aucun secret. Je laisse simplement les émotions vivre , toutes les émotions..
Quand je ris, je ris vraiment de tout mon coeur, quand je suis triste, je pleure de tout mon coeur…
Et ensuite j’avance. Je ne ressasse pas, plus, le passé. J’essaie de ne pas angoisser du futur.
Je visualise toujours les évènement à venir se passant pour le mieux. Je retourne dans le passé et je donne de l’amour à ma petite fille intérieure.

Et surtout, surtout chaque matin je fais page blanche.
Chaque lever de soleil est un nouvel univers, chaque jour  une nouvelle vie.

Un ami m’a dit qu’en ce moment nous sommes sous l’énergie du gémeaux , l’énergie de la dualité… Alors incarnons cette dualité, travaillons là, laissons là nous aider à dépasser nos habitudes, nos questionnements, nos craintes… et avançons ensemble.

J’avais envie de vous écrire……que je vous aime de tout mon coeur.

<3        Durgâ        <3

Chantons sous la pluie